Get Adobe Flash player

Articles

Lutte contre les discriminations sexistes et les violences sexuelles à l’égard des enfants :

L’ARME DE LA CONVERGENCE

Dans le cadre du projet de « lutte contre les discriminations sexistes, les abus et l’exploitation sexuels des enfants et notamment les filles », le CIPCRE a organisé, du  02  au 22 mai 2014 dans les villes de Bamenda, Fundong,  Yaoundé, Bafoussam et Foumbot, une convergence des enfants vers les plus hautes autorités administratives pour leur présenter leurs doléances en vue de la création d’un environnement qui les protège et leur offre des conditions idoines d’épanouissement. Retour sur ces événements.

A Bamenda comme à Fundong, à Yaoundé comme à Bafoussam et à Foumbot, les cérémonies ont invariablement débuté aux environs de 10 heures. Des centaines d’élèves d’écoles primaires arborant des pancartes aux messages clairs et sans équivoque, sont partis des quatre coins de chacune des localités précitées. Sous l’encadrement de leurs enseignants, ils ont convergé, selon le cas, vers les préfectures ou les sous-préfectures où les attendaient un parterre d’autorités dont les préfets, les sous-préfets, les délégués départementaux des Affaires Sociales, de la Santé, de la Promotion de la Femme et de la Famille, du Tourisme et de l’Education de base.

Doléances des enfants

Après l’accueil du chef de terre, on a eu droit dans chaque localité à l’exécution de l’hymne national. Puis les enfants, par le truchement de leurs représentants, ont pris la parole pour présenter leurs doléances. Ces doléances, pour la plupart, sont relatives à la nécessité de protéger leurs droits, dont le droit à la santé, à l’intégrité physique, à l’épanouissement, à l’éducation, à l’intimité, à la libre expression. Elles ont été exprimées avec beaucoup d’émotion et parfois avec toute la candeur infantile que l’on reconnait à cette frange de la population. Les enfants ont interpellé les détenteurs d’enjeux au premier rang desquels le Président de la République afin que les uns et les autres fassent d’eux le véritable fer de la nation qu’ils doivent rester. Dans chaque ville, les autorités ont écouté les doléances des enfants avec beaucoup d’attention. Le cahier des doléances a été chaque fois remis à la plus haute autorité présente.


Allocution du Directeur National

A la suite des enfants, le Directeur National du CIPCRE a pris la parole. Il a, au nom des tous les enfants en général et en particulier de ceux qui sont victimes de ces abus, salué les initiatives entreprises par le Gouvernement pour les protéger de ces fléaux, à l’instar des textes de loi qui ont été votés par l’Assemblée Nationale ou qui ont été ratifiés par le Cameroun en vue de garantir un environnement  favorable à l’épanouissement des enfants dans notre pays. Il a relevé que malgré la volonté du gouvernement à construire un cadre  juridique qui protège les enfants contre  toutes les formes de discriminations sexistes, d’abus et d’exploitations sexuelles, ils continuent d’être victimes de ces maux dont la plupart sont la résultante des pratiques socioculturelles néfastes. Il a rappelé qu’en 2008 et 2012, le CIPCRE a réalisé deux études qui présentent l’ampleur  de ces fléaux sur la jeunesse camerounaise. La deuxième a été réalisée avec le soutien financier de KIRA, une organisation allemande de protection des droits de l’enfant.

Il a remercié les autorités pour le rôle qu’elles ont joué et continuent de jouer depuis que cette ONG a décidé de les associer aux actions de lutte avec pour objectif d’attaquer les maux dans les structures qui les favorisent. Dans chacune des localités, l’intervention du Directeur National a été accueillie par des applaudissements nourris.

Discours de l’autorité administrative

Prenant à son tour la parole, l’autorité administrative a, à chaque fois, loué l’initiative du CIPCRE de s’engager dans la noble cause de l’enfant. Elle a accueilli avec bonheur la convergence des enfants et donné l’assurance que les doléances des enfants seraient examinées avec célérité et professionnalisme. Séance tenante, elle a même instruit certains responsables des services déconcentrés de l’Etat de prendre toute la mesure des actions à mettre en œuvre pour que ce qui dépend d’eux soit traité avec promptitude et efficacité. Tout en félicitant la démarche hautement citoyenne des enfants qui se sont impliqués dans l’action de convergence pour faire entendre leurs voix et demander davantage de protection et de sollicitude, l’autorité a prié l’assistance d’avoir une pensée pour ceux des enfants qui, en ce moment sont en train de subir les discriminations sexistes, les violences sexuelles et les abus sexuels dans le silence de leur innocence et la peur de leurs bourreaux.

Il nous faut tous ensemble barrer la route aux discriminations sexistes, aux abus et à l’exploitation sexuels des enfants, ont  reconnu toutes celles et tous ceux qui ont pris part à cette initiative hautement louable des enfants dont Bamenda, Fundong, Yaoundé, Bafoussam et Foumbot se souviendront longtemps encore.

Les différentes cérémonies se sont achevées, dans chaque localité aux environs de 12 h 30 mn par un cocktail servi aux invités.

 


Ecouter le déroulement intégral d’une des cérémonies de Convergence des enfants.

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir