Get Adobe Flash player

Articles

Séminaire International sur les violences faites aux femmes : Le CIPCRE à Paris

Le 25 novembre 2014 a eu lieu à Paris un séminaire international sur les violences faites aux femmes. Le Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE) y était représenté par Amely James Koh Bela, experte en matière de traite des personnes.

Retour sur cette importante rencontre.


Pour la deuxième année consécutive, l’ensemble des services du ministère des Affaires étrangères et du Développement international français a tenu à célébrer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes en organisant un séminaire à l’hôtel du Ministre, au Quai d’Orsay à Paris.

Pour éclairer et alimenter le débat, une dizaine d’experts-chercheurs, juristes, psychologue, responsables associatifs, sont intervenus à l’occasion de deux tables rondes animées par Patriziann Sparacino-Thiellay, ambassadrice française pour les droits de l’homme et Michèle Ramis, ambassadrice française en charge de la lutte contre la criminalité organisée.

Objectifs

    Les objectifs affichés du séminaire étaient les suivants :

1.    Présenter la préoccupation de la France dans sa lutte pour la promotion des droits de l’homme en dénonçant les violences faites aux femmes et aux filles dans les zones de conflits (Atelier 1).
2.    Présenter le projet FSP de lutte contre la traite dans les pays du Golfe de Guinée projet dans son ensemble ainsi que les principaux acteurs  impliqués dans sa mise en œuvre. (Atelier 2).
 
De façon spécifique, il s’est agi de :

-    présenter les objectifs du projet FSP de lutte contre la traite des êtres humains ;
-    dérouler la méthodologie mise en œuvre par la France dans la lutte contre ce fléau transfrontalier ;
-    présenter le travail abattu par la France dans le monde en général et dans le Golfe de Guinée (Bénin, Ghana, Cameroun, Nigéria, Togo) en particulier dans le cadre de la lutte contre la traite des êtres humains et les pires formes de violences faites aux femmes ;
-    favoriser les échanges entre les différents acteurs impliqués dans la lutte contre la traite des êtres humains ;
-    sensibiliser sur les pires formes de violences faites aux femmes en zones de conflits (RCA, RDC, Cote d’Ivoire).
-    sensibiliser l’opinion publique sur les violences traditionnelles relatives à la pratique de certains rites en Afrique.

Interventions du CIPCRE

Le CIPCRE a eu l’honneur de présenter deux communications : la première sur les pratiques déshumanisantes des rites de veuvage et la deuxième sur l’état des lieux de la traite des personnes au Cameroun et en zone CEMAC.

Pratiques déshumanisantes des rites de veuvage

Dans la première communication  et sur la base d’une présentation PowerPoint, Amely James Koh Bela a montré, exemples à l’appui, que les rites de veuvage sont une pratique déshumanisante, qu’ils sont une violence qui s’exporte hors des frontières du Cameroun, qu’ils restent une violence caractérisée des droits de l’Homme et notamment des femmes et qu’ils nous interpellent sur le phénomène de la femme bourreau de la femme en ce qu’ils sont pratiqués par les femmes. Elle a, ce faisant, insisté sur la contribution du CIPCRE sinon à l’éradication, du moins à l’atténuation de ce fléau. C’est dans cette perspective que le CIPCRE a élaboré, avec les partenaires à la base dont les chefs traditionnels et les notables, un Code Coutumier qui est une première proposition de réponse  à l’amélioration de la condition de la veuve et des orphelins.

 A travers cette approche, le CIPCRE amène les populations à prendre conscience de ces violences et à  s’impliquer dans la lutte contre elles. Mais il faut dire que ce ne sont pas tous les rites qui sont mauvais. C’est l’utilisation qui en est faite et qui préserve des intérêts de certaines catégories sociales qui est à combattre, l’idée de mettre en place des rites étant, dans la pure tradition africaine de réintégrer la veuve et de sauvegarder les droits des orphelins. C’est pour cela que les slogans utilisés par le CIPCRE accordent une place centrale au symbole : Oui au Symbole ! Non aux Violences !

Traite des personnes au Cameroun et dans la zone CEMAC

Dans la deuxième communication, l’oratrice a présenté un état des lieux actualisé de la traite au Cameroun et dans la sous-région. Il était question d’évaluer le développement de la traite, d’identifier les nouveaux modes opératoires, les nouvelles routes et surtout les nouveaux visages de la traite et les stratégies possibles pour lutter efficacement contre ce fléau. Il était aussi et surtout question de partager l’expérience du CIPCRE  sur cette thématique, le travail réalisé par l’ONG au Cameroun et au Bénin ainsi que ses différentes collaborations avec les institutions internationales (OIM, GIZ, Nations Unies, délégation de l’Union européenne, Ambassade de France, Plan Cameroun Unicef, Interpol Sous régional, ministères associés et OSC et ses partenaires du terrain. Ce qui a été le plus retenu l’attention est l’approche participative du CIPCRE qui vise à impliquer toutes les couches sociales afin qu’elles s’approprient les causes défendues et deviennent elles- mêmes actrices de la promotion de leurs droits.

    Présentation du CIPCRE

En dehors des communications, une plage horaire a été accordée aux organisations présentes pour parler de leurs structures. C’est ainsi que le CIPCRE a été présenté dans sa vision, ses missions, son objectif global ses axes stratégiques, ses stratégies d’intervention, ses unités opérationnelles et ses cellules, ses thématiques transversales et ses valeurs.

Afin de soutenir et d’accompagner les communications du CIPCRE, ses publications ont été exposées, notamment la Bande dessinée « Enfance en détresse », le Livret de sensibilisation (DS, AS et ES), le Livret de campagne Stop à la traite des enfants, Ecovox sur les droits des enfants,  les rites de veuvages, les violences sexuelles faites aux enfants, le Cahier d’animation sur le Plaidoyer pour la Femme en Afrique, Ecojeunes sur les changements climatiques, la gestion de déchets à l’école, la violence en milieu scolaire, le dépliant de présentation du CIPCRE, L’éthique des liens, Homosexualité, Eglise et Droits de l’Homme.

Toutes ces publications se sont arrachées comme de petits pains.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir