Get Adobe Flash player

Articles

Camp des jeunes de la paroisse EEC Rue Manguiers : La prévention des violences sexuelles et discriminations sexistes au menu

Le projet RECAPE-CAM a fait escale à Bamenda à la faveur du camp des jeunes organisé par la coordination des jeunes de l’EEC Manguiers dans cette localité. Et pour cause. Les organisateurs y ont associé le CIPCRE pour deux activités majeures en vue de renforcer l’environnement protecteur des enfants.

La cinquième édition du camp des jeunes de l’Eglise Evangélique du Cameroun s’est tenue à Bamenda du mercredi 29 juillet au dimanche 2 août 2015 sur le site de la paroisse Old Town, région synodale Bamboutos et Nord-Ouest. Ainsi sur cinq jours d’affilée, plusieurs activités ont été menées et le CIPCRE a été l’un des acteurs majeurs aux côtés d’autres intervenants invités par les organisateurs. Le vendredi 31 juillet et le samedi 1er août 2015 ont été consacrés entièrement au passage du CIPCRE.

Causerie éducative

Dans un premier temps, la causerie éducative sur « les stratégies de dénonciation des violences sexuelles faites aux enfants » s’est déroulée le vendredi 31 juillet 2015. L’équipe, constituée de Grâce ABANG et Valéry DEMBA, s’est appuyée sur les éléments du contexte national et international pour présenter les concepts de discriminations sexistes et violences sexuelles (abus et exploitation sexuels) avec le concours des 134 participants du jour. Le brainstorming a permis d’avoir une participation remarquée de l’assistance et surtout celle très active des filles. Le partage d’informations par le CIPCRE sur des chiffres et faits a suscité indignation, désolation et choc face aux violations des droits de l’enfant dans la société. Par la suite, les participants ont été édifiés sur la conduite à tenir devant une victime de telles violations et les stratégies utiles pour un environnement protecteur des droits de l’enfant. Après ces premiers échanges, des aspects du cadre légal régissant la protection de l’enfance au Cameroun ont été évoqués notamment sur la définition des notions de droit, devoir, obligation et la présentation des textes juridiques sanctionnant les violences sexuelles et discriminations sexistes sur les plans national et international. A la faveur des questions posées, plusieurs éléments ont été précisés notamment les stratégies de dénonciation des violations des droits de l’enfant, l’adoption des comportements dignes des chrétiens, le dialogue en famille avec les parents sur tous les sujets…Les participants ont résolu de sensibiliser leurs pairs dans leurs paroisses respectives, d’informer leurs camarades de classe sur les dérives de l’habillement indécent et les comportements à risque … Aux côtés des participants, il a été remarqué la présence et la participation des parents notamment les pasteurs de la communauté hôte, les anciens d’Eglise et les encadreurs du camp. Ils n’ont cessé de prendre la parole afin d’insister sur des points primordiaux et nécessaires. La fin de cette première partie de la causerie a fait place au quizz avec la remise des outils de sensibilisation du projet RECAPE-CAM du CIPCRE, à savoir le livret de sensibilisation ; le cadre légal régissant la protection de l’enfance au Cameroun ; la bande dessinée intitulée « le secret du manguier » ; les tee-shirts et casquettes…

«  Soirée autour du feu »

Le samedi 1er août 2015 a été consacré à la soirée autour du feu dénommée « soir au village ». L’obscurité de ce jour et la nuit étoilée, en cette période de pluie, ont donné une autre connotation à cette activité. Sous la facilitation de l’animateur du CIPCRE, les campeurs se sont retrouvés autour des feux en plein air pour écouter les parents partager l’expérience de la transmission des connaissances ancestrales par leurs parents. Ainsi, ils ont été édifiés sur les proverbes en langue vernaculaire, les contes, l’origine du culte des crânes, l’intronisation du chef dans le village Bamena… Quelques participants en ont profité pour partager eux aussi leurs connaissances de la culture en récitant la confession de la foi en medumba, fé-fé...Le retour de l’électricité a mis un terme à cette activité et chacun en est reparti très satisfait.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir