Get Adobe Flash player

Articles

Protection des enfants : Les jeunes leaders d’associations de Yaoundé 5 se mobilisent

C’était à l’occasion de l’atelier de renforcement des capacités organisé par le CIPCRE le 28 juillet 2015 dans les locaux de la permanence de la mairie de Yaoundé 5.Les jeunes leaders d’associations se sont mobilisés pour échanger et construire des synergies pour la prévention des violences sexuelles et discriminations sexistes faites aux enfants.

C’est devant un parterre de 25 représentants de 25 associations de la commune de Yaoundé 5 que madame Sob Anne-Marie, après le mot de bienvenue du président du Conseil National de la Jeunesse, a lancé les travaux de l’atelier. Il était question d’outiller les participants sur l’état des lieux des discriminations sexistes et des violences faites aux enfants avec des chiffres et des données pour bien comprendre la situation. Les jeunes ainsi formés devraient par la suite transmettre à leur tour leurs savoirs en adoptant des comportements de base qui favorisent la promotion des droits de l’enfant et la prévention des fléaux cités plus haut.

Exposés

Pour atteindre ces objectifs, l’atelier s’est focalisé sur trois modules à savoir l’état des lieux sur les problématiques du projet, les droits des enfants dans leur cadre légal et les techniques d’animation du groupe. Pendant que le premier module visait au renforcement des connaissances des jeunes sur les concepts de discriminations sexistes et de violences sexuelles, les causes, les conséquences, les situations à risque et les conseils pour les éviter, le second module était centré sur les textes nationaux et internationaux qui combat ces phénomènes, et sur la base des cas pratiques à chaque fois. Quant au troisième module, il a outillé les leaders à savoir développer en eux les qualités de bons animateurs, de la préparation d’une activité à son évaluation en passant par sa mise en œuvre proprement dite.

Echanges

Les échanges qui ont suivi ces exposés ont porté sur plusieurs points notamment la différence entre l’abus sexuel et l’exploitation sexuelle, l’ampleur des violences sexuelles et discriminations sexistes faites aux garçons, la responsabilité des parents vis-à-vis de la prostitution de leurs enfants, le rôle de la puberté dans la survenance des abus sexuels, la responsabilité pénale des mineurs abuseurs, l’impact de l’habillement indécent, l’importance de l’acte de naissance, etc.

Travaux en groupes

Lors des travaux de groupe qui ont suivi les débats, les participant(e)s ont planché sur leur rôle comme acteurs principaux de changement pour la cause des enfants et ont identifié des stratégies pour inciter les populations à la dénonciation tout en proposant par association, un plan d’actions opérationnel d’activités avec notamment l’identification de nouvelles victimes dans les quartiers, des sensibilisations des populations pendant les vacances, des séminaires de formation pour d’autres groupes de jeunes, des causeries lors des activités sportives.

A la fin de la journée, les 25 participants dont 11 filles ont beaucoup apprécié la formation et ont souhaité que cette initiative se multiplie pour qu’ils soient mieux outillés en matière de prévention et de dénonciation.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir