Get Adobe Flash player

Articles

Renforcement du cadre de protection des enfants : Les directeurs de l’EP de Bamendjo et le bureau de l’APEE s’engagent

Afin de contribuer à la lutte contre les déperditions scolaires à Bamendjo, le CIPCRE et la communauté éducative de Bamendjo notamment les directeurs des groupes A et B de l’école publique de cette localité ainsi que le bureau de l’APEE se sont réunis le 23 mars 2015.Retour sur les mesures prises.

Rencontre avec l’APEE de l’Ep de BamendjoDans le cadre de ses activités, le CIPCRE a constaté que beaucoup d’enfants notamment les filles abandonnent l’école à cause du non paiement de leurs frais de scolarité. Si les enfants en général sont victimes de ce fléau, les filles en particulier en pâtissent le plus. Cette situation s’explique par le fait que les parents préfèrent mettre l’accent sur la scolarité des garçons au détriment des filles. Et pour cause : primo, les parents pensent que la petite fille est plus utile pour les travaux domestiques que le garçon, qu’elle est plus apte à s’occuper du bébé à la maison, à aider la maman au champ et qu’elle peut sortir la famille de la pauvreté grâce à la dot versée quand elle est demandée en mariage. Secundo, à Bamendjo certains hommes irresponsables préfèrent payer la scolarité des garçons et laissent la charge des filles aux mamans qui souvent n’ont pas de moyens financiers. Ces deux raisons et bien d’autres sont à l’origine de la déscolarisation des filles à Bamendjo. La déperdition scolaire a des conséquences graves sur l’avenir des petites filles : mariage et grossesse précoces, analphabétisme, violences sexuelles, etc.

Mesures prises

Lors de la séance de sensibilisation des élèvesPour contribuer à la solution à ce grave problème, le CIPCRE, les directeurs des deux groupes et le bureau de l’APEE de cette école se sont retrouvés pour des échanges. Comme première mesure, le bureau de l’APEE de Bamendjo a décidé de sensibiliser les parents sur leurs responsabilités d’éducateurs des enfants en général et de la petite fille en particulier. Ces sensibilisations seront faites lors des grands événements du village comme le congrès, les fêtes de fin d’année à l’école, dans les associations, les églises. Le président de l’APEE prendra souvent le soin d’inviter le CIPCRE pour les appuyer lors de ces sensibilisations.

Comme deuxième mesure, les membres du bureau ont décidé de passer à la méthode forte. Il s’agira pour eux de faire la liste des parents irresponsables et l’afficher à la place du marché et si possible, de les déférer à la chefferie. Après cet échange, une sensibilisation à été faite à l’intention de 120 élèves des groupes du niveau 3 afin qu’ils apprennent à réclamer leurs droits surtout en matière d’éducation et d’égalité entre garçons et filles.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir