Get Adobe Flash player

Articles

Théorie et pratique de l’élevage des abeilles : Les apiculteurs de Bapa se forment

Situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Bafoussam, sur la route de Douala, Bapa a une population estimée à 5000 habitants. Ici, on vit essentiellement de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat, du petit commerce, mais aussi de l’apiculture. Cette dernière activité a toujours été pratiquée par les populations de ce village mais elle a souvent été conduite de manière archaïque avec des techniques inappropriées qui non seulement donnent des rendements très faibles mais aussi contribuent à la destruction des populations d’abeilles, mettant ainsi en danger la survie de cette espèce.

Une attitude de l’animateur pendant la phase théorique en salleDans le cadre de son programme triennal, le CIPCRE se propose d’accompagner ses partenaires dans l’activité apicole. Car cette activité procure à ces derniers une source importante de revenus additionnels en même temps qu’elle contribue à la diversification de leurs activités quotidiennes.

Afin de permettre aux apiculteurs de Bapa d’accroître leur production du miel et de valoriLa phase pratique sur la fabrication des ruches semi-modernesser les sous produits de la ruche, une session de formation a été organisée les 25 et 26 mai 2015 dans la salle de foyer du marché Bapa. Cette formation faisait suite à une demande exprimée par les apiculteurs de la localité.

Pour atteindre l’objectif, les modules suivants ont été abordés :

-          la description de l’abeille et la connaissance de l’abeille ;

-          l’intérêt de l’apiculture ;

-          les techniques et la conduite de l’élevage des abeilles ;

-          les maladies courantes et les prédateurs de l’abeille ;

-          les produits de la ruche et leur importance ;

-          la mise en place des arbres mellifères et la création des ruchers.

Inspection d’une ruche dans un rucherA la fin de la phase théorique effectuée en salle, des exercices pratiques ont été réalisés sur la fabrication des ruches et la visite d’inspection dans un rucher. Au total, 32 personnes ont pris part à cette session de formation dont 13 femmes. La suite prévoit l’appui en ruches modernes et l’accompagnement des personnes formées non seulement dans la production mais aussi dans la commercialisation des produits de la ruche. Mais en attendant, les participants à la rencontre se sont constitués en petits groupes pour fabriquer les ruches semi-modernes avec les matériaux locaux.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir