Get Adobe Flash player

Articles

Dynamique Islamique Justice, Paix et Sauvegarde de la Création :La coordination régionale fait le bilan à mi-parcours

Dans le souci de consolider les acquis et améliorer ses interventions pour plus d’impacts, la coordination régionale de la Dynamique Islamique Justice, Paix et sauvegarde de la création (CR/DIJPSC) a marqué un temps d’arrêt pour revisiter les activités réalisées, dégager les points positifs, les faiblesses afin d’envisager des améliorations pour le second semestre.

Le bilan à mi-parcours de la CR/DIJPSC a eu lieu le 14 juin 2015 à la Salle Polyvalente du CIPCRE en présence de 07 coordinateurs départementaux et des membres du bureau dont 01 femme venus de Foumbot, Foumban, Baham, Bandjoun, Mbouda, Bafoussam et Dschang. Les travaux étaient placés sous la présidence de son coordinateur régional Imam Moussa Nchamoun.

Mot introductif du CIPCRE

La parole a d’entrée de jeu été donnée à l’imam Njoya Ibrahim qui a placé les travaux sous la protection du très haut par une prière d’ouverture. Par la suite, le représentant du CIPCRE, Mme Pélagie NGOUH a pris la parole au nom du CIPCRE pour souhaiter la bienvenue aux différents responsables des coordinations départementales et les remercier de leur présence malgré leurs agendas chargés et du temps qu’ils consacrent aux activités de la Dynamique Islamique Justice Paix et Sauvegarde de la Création. Elle a par la suite expliqué les attentes du CIPCRE par rapport aux activités de la DIJPSC, selon les orientations de son nouveau plan d’action triennal 2015- 2017 centrée sur l’intensification des activités de promotion de la coopération interreligieuse comme moyen de stabilisation de la paix dans un contexte camerounais marqué par l’insécurité causée par la secte terroriste Boko Haram.

Après ce mot introductif, la parole a été donnée aux coordonnateurs départementaux pour faire, à tour de rôle, le bilan de leurs activités.

Coordination départementale du Noun Sud

           Dans un premier temps, le Directeur du Centre Social Islamique la Paix et par ailleurs secrétaire général de la coordination départementale du Noun Sud a résumé en quelques mots la situation du centre en insistant sur les difficultés mais aussi sur les atouts. Il a donné les assurances aux participants par rapport aux efforts à fournir pour le plein succès des activités du centre.

         Pour les activités réalisées par la coordination départementale du Noun sud, on a pu retenir entre autres, la participation des membres à une formation sur les actes d’Etat Civil au monastère de Koutaba et l’organisation des séances de restitution de cette formation aux membres de la dynamique de cette localité. Grâce à cette formation, les membres ont sillonné les villages voisins, afin de sensibiliser les parents sur l’importance d’établir les actes de naissance de leurs enfants, ce qui leur a permis de recenser près de 200 enfants sans acte de naissance. Les résultats ont été transmis au CIPCRE pour le suivi de ces enfants.

Coordination départementale du Khoung- khi

Elle a organisé au profit des parents 01 causerie éducative sur la jeune fille, les droits des enfants, le mariage précoce, la maltraitance, l’importance de l’école pour la jeune fille. Cette causerie, animée par Madame le délégué des affaires sociales du département du Koung-khi et le délégué de la promotion de la femme  a porté surles conséquences et les méfaits des mariages précoces ; les stratégies mises en place pour lutter contre les violences, les conséquences de la sous- scolarisation des enfants et de la jeune fille en particulier.

Les statuts de la femme et celui de la jeune femme en islam ont été présentés. Il a été expliqué que l’islam interdit le mariage des enfants et la maltraitance des femmes. Si certaines personnes passent outre cette réglementation, c’est contre les enseignements de l’islam. La communauté musulmane promeut l’étude des sciences islamiques pour les enfants avant de les marier. S’agissant des stratégies mises en place pour lutter contre les violences, il s’agit de recourir aux instruments internationaux généraux que sont :

-          La déclaration universelle des droits de l’homme ;

-          Le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

-          La convention contre la torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants ;

-          La convention des droits de l’enfant.

Le recours aux instruments juridiques internationaux spécifiques relatifs à la protection des femmes et des filles  est aussi nécessaire. Ces instruments sont :

-          La convention sur le consentement au mariage, l’âge minimum du mariage et l’enregistrement des mariages ;

-          La convention sur le travail de nuit des femmes ;

-          La convention sur l’égalité de la rémunération ;

-          La convention sur l’élimination de toutes sortes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) ;

-          Le protocole additionnel à la CEDEF ;

Les instruments juridiques régionaux de lutte relatifs à la protection des droits de la femme et de la fille sont :

-          La charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;

-          La charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant ;

-          L’organisation pour l’harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) en ses articles 6 et suivants ;

Grâce à cette causerie, les parents ont compris que le mariage précoce et la maltraitance des jeunes filles et de la femme peuvent avoir de lourdes conséquences tant sur le plan émotionnel, que sur le plan psychologique et physique. Une exhortation a été faite pour que les parents envoient leurs filles à l’école afin qu’elles étudient et deviennent des femmes instruites et capables de contribuer au développement du pays.

Coordination départementale des Hauts plateaux

Cette commission de mosquée a organisé 01 causerie éducative au profit de la communauté musulmane de Baham sur le thème : Promotion de la coopération interreligieuse et de la tolérance religieuse au profit de 16 fidèles musulmans dont une femme. 04 membres de la commission de mosquée se sont rendus à la prison Centrale de Baham pour une visite aux prisonniers. Des dons dont des vivres comprenant du riz, du sucre et du tapioca pour une somme 5.000 frs CFA leur ont été remis. Il s’en est suivi une prière d’ouverture et un entretien avec une dizaine de prisonniers dans le but de les soutenir moralement, et les préparer à leur réinsertion dans la société.

Coordination départementale des Bamboutos

La coordination départementale de la DIJPSC de Mbouda a œuvré sans relâche en faveur des personnes vulnérables et déployé des efforts pour la promotion de l’islam. Les efforts ont été consentis pour l’amélioration de l’état de santé du jeune Hamadou Jahe souffrant d’un mauvais fonctionnement de ses reins depuis qu’il a été victime d’un accident de circulation sur la route de Limbe. Informé de son cas, la commission de mosquée est allée à sa rencontre pour lui rendre une visite et lui apporter une aide financière pour contribuer à ses soins à l’hôpital. Faute de moyens, ce jeune n’a pas suivi ses séances de rééducation et reste paralysé. La commission a contacté la délégation départementale des affaires sociales pour la cause de ce jeune et est dans l’attente d’une réaction salutaire. Elle a également organisé des visites en prison pour assurer l’accompagnement spirituel de certains musulmans emprisonnés. Grâce à cette visite, 04 prisonniers ont été initiés avec succès à la lecture du coran et une aide alimentaire symbolique leur a également été offerte.

Après ce tour d’horizon, il s’en est suivi un échange fructueux riche et constructif et dans l’ensemble, les difficultés relevées demeurent les faibles moyens financiers pour les besoins toujours croissants des cibles.

Coordination Régionale

               Pour sa part, le coordinateur régional de la DI/JPSC a axé son intervention sur la redynamisation des commissions de mosquée qui ont relâché leurs activités. Il a saisi cette occasion pour faire un bref rappel des objectifs et de la vision de la Dynamique Islamique Justice, Paix et Sauvegarde de la Création (DIJPSC). On retient aussi que pour le renforcement de son rôle d’encadrement et d’animation, le secrétariat régional a été renforcé par deux nouveaux membres Fondissa Yacouba et Imam Abdel Gafour

En guise de conclusion, il a exhorté chaque coordinateur à avoir le réflexe de produire des plans d’actions qui leur servent de feuille de route, de produire chaque fois les rapports de leurs activités avec des illustrations, de s’intéresser aux effets des activités réalisées et surtout d’intensifier des actions d’éducation à l’endroit des populations pour leur faire comprendre ma différence entre la secte Boko Haram et la religion musulmane au regard du contexte sécuritaire actuel. Il a également insisté sur le caractère bénévole de leur travail et en a appellé au dynamisme de tout le monde. Il les exhortés une fois de plus à prendre en compte les orientations données par le CIPCRE à travers ses axes stratégiques que sont l’auto prise en charge des populations, démocratie et droits humains, préservation de l’environnement, paix et prévention des conflits, la coopération interreligieuse etc. Une prière est venue mettre fin aux travaux.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir