Get Adobe Flash player

Articles

Activités génératrices de revenus : Les Villages Pilotes bénéficient des appuis du CIPCRE

Activités génératrices de revenus

Les Villages Pilotes bénéficient des appuis du CIPCRE

L’une des contraintes majeures des producteurs en milieu rural reste l’accès aux semences non seulement en quantité mais aussi en qualité. Dans sa logique d’intervention en milieu rural, le CIPCRE ne ménage aucun effort pour apporter sa contribution à la recherche des solutions à ces contraintes.

Le Plan d’Action Triennal (PAT) 2015-2017 engage le CIPCRE à accompagner ses partenaires à la base dans leurs initiatives de création des richesses à travers la pratique des Activités Génératrices de Revenus (AGR) pour se prendre en charge. C’est dans ce contexte que dans la mouvance du lancement de la campagne agricole 2016, le CIPCRE à travers le Programme Auto-Prise en Charge, a organisé durant la période du 6 au 12 avril 2016 des activités d’appui en semences aux producteurs préalablement formés en techniques de culture des racines et tubercules.

 

Villages bénéficiaires

Ces appuis ont concerné cinq villages pilotes du CIPCRE à savoir:

-          Bapa dans l’arrondissement de Bangou, Département des Hauts Plateaux ;

-          Baham dans l’arrondissement de Baham, Département des Haut Plateaux ;

-          Bahouan dans l’arrondissement Bamendjou, Département des Hauts Plateaux ;

-          Bahouoc dans l’arrondissement de Bangangté, Département du Ndé ;

-          Bamendjo dans l’arrondissement de Mbouda, Département de Bamboutos.

 

Objectif recherché

L’objectif de cette activité est de promouvoir dans les différents villages pilotes la filière racines et tubercules à travers la mise à la disposition des producteurs des semences adaptées à leur environnement écologique. Dans sa stratégie, il n’a pas suffi au CIPCRE de rechercher et mettre à la disposition des producteurs des semences, mais de faire participer ces derniers sous la conduite des personnes relais à la recherche en vue de les habituer à mener des initiatives communes comme celles-là et pour se prendre en charge. Ainsi, il a été question d’identifier dans l’environnement agro-écologique des producteurs, des variétés endogènes prisées et adaptées à leur localité pour une production en qualité et en quantité appréciables. Les semences devraient leur permettre de mettre en place des parcelles de multiplicationde semences en vue de faire des extensions et de partager avec d’autres producteurs. Au cours de la période de distribution des appuis, les bénéficiaires se sont mobilisés à la place du rendez-vous pour recevoir chacun son lot.

Les producteurs ont manifesté leur intérêt particulier en :

-          contribuant à hauteur du 33 % du budget total ;

-          préparant d’avance leurs parcelles ;

-          s’impliquant dans l’organisation de la distribution des appuis.

 

Nature des appuis

Sur les cinq (05) villages pilotes concernés, deux (2) villages (Bamendjo et Bahouoc) ont sollicité des appuis en semences de manioc tandis que les trois (3) autres villages (Baham, Bapa et BahouAppui à Bahaman) ont plutôt sollicité les appuis en semences de macabo en s’exclamant : « le macabo doit revenir », une façon dire que depuis des années, ils étaient dans l’attente de ce tubercule. Dans l’ensemble, 206 producteurs dont 141 femmes ont bénéficié des appuis. Sur les 206 producteurs bénéficiaires, 53 dont 37 femmes ont bénéficié des appuis en semences de manioc tandis que 153 dont 104 femmes des appuis en semences de macabo.

Appui en macabo à BapaChaque producteur a bénéficié d’une quantité de semence lui permettant de mettre en place une parcelle semencière de 200 m² pour les cultures de manioc et de 400 m² pour la culture de macabo en respectant les densités recommandées. Les quantités de semences reçues permettront de mettre en place dans les villages pilotes d’environ 7 hectares de macabo et 1 hectare de manioc. Le CIPCRE se donne la tâche de suivre les différents producteurs et leur apporter des appuis techniques et en conseils pendant tout le cycle de production.

Appui en semence manioc à BahouocPas besoin d’être sorcier pour comprendre la joie que ces producteurs ont exprimée quand on connaît l’importance et la place que les racines et tubercules occupent dans l’alimentation et l’amélioration des revenus des populations des différentes localités. Il y a lieu d’espérer que l’appui en semences apporté donnera naturellement un coup de pouce aux producteurs pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir