Get Adobe Flash player

Articles

Convergence des enfants : Des autorités traditionnelles de l’Ouest s’activent dans la protection des droits de l’enfant

Face aux discriminations sexistes et violences sexuelles, les enfants, premières victimes, sont autant d’acteurs sur lesquels il faut s’appuyer au même titre que les autorités administratives, les acteurs judiciaires, politiques, religieux et traditionnels. Ce choix est en étroite conformité avec les articles 12, 13, 14 et 15 de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Enfants qui promeuvent la participation de ceux-ci comme un principe directeur. Les enfants ont été mis au-devant des préoccupations qui sont les leurs lors des convergences organisées au courant du mois de mai 2016. Cette convergence des enfants a été prévue comme espace d’expression des enfants en vue de faire prendre en compte leurs doléances par les autorités en charge de leur protection.

Le 18, 19 et 27 mai 2016, les enfants de Foumbot, Foumban et Bafoussam I ont, à travers une action citoyenne appelée Convergence des enfants, transmis leurs doléances au pouvoir traditionnel accompagné des acteurs du secteur éducatif et des responsables des services déconcentrés de l’Etat. Les 630 enfants, dont 390 filles venus des écoles publiques de ces localités, ont convergé vers les lieux de la cérémonie tout en exécutant des chants patriotiques et en présentant des slogans interpellateurs sur les pancartes et fanions contre les fléaux dont ils sont victimes au quotidien. A leur arrivée sur le site, l’exécution de l’hymne national a donné le ton des cérémonies. C’est ainsi que tour à tour, les discours vont prendre le relais. Le CIPCRE, initiateur du projet, a tout d’abord évoqué les motivations du travail sur un projet de réforme du cadre légal de lutte contre les discriminations sexistes et les violences sexuelles. Il a relevé l’importance pour les enfants de pouvoir, à travers une action citoyenne comme celle de la convergence, d’être des acteurs de premier plan dans la promotion et la protection de leurs droits. Le souhait du CIPCRE est de voir prises en compte les doléances des enfants pour le renforcement de la lutte contre les discriminations sexistes et les violences sexuelles dans les différentes zones et l’implication des autorités pour que soit adopté le projet de loi relative à la répression des infractions sexuelles et sexistes. Six enfants ont été désignés pour la lecture des doléances ayant trait entre autres à la protection de leurs droits et intégrité, au traitement égal entre les filles et les garçons, à la condamnation des bourreaux, à l’amélioration du cadre juridique, à l’établissement d’actes de naissances pour ceux qui n’en ont pas, à la prise en compte de l’opinion des enfants. A la fin de la lecture, chacun des enfants a transmis la copie au chef traditionnel présent. Les différentes lectures ont été entrecoupées par des intermèdes constitués de chants, sketchs, danses, interprétations, poèmes…

Dans son allocution, l’autorité traditionnelle a tout d’abord relevé l’honneur qui est le sien de pouvoir recevoir les doléances des enfants à l’occasion de cette convergence. Elle a mis en exergue les actions entreprises par l’Etat tant sur le plan juridique qu’institutionnel pour la promotion et la protection des droits des enfants et à rassurer les enfants de ce que leurs doléances seront transmises jusqu’au plus haut niveau de la sphère étatique pour une prise de décision conséquente. Les chefs se sont engagés à faciliter le renforcement des capacités des chefs de quartier sur les discriminations sexistes et violences sexuelles ; à impliquer les notables dans le comité de vigilance de chaque quartier pour faciliter les dénonciations des cas de violences sexuelles ; à faire le plaidoyer au niveau des autorités compétentes pour qu’elles facilitent l’obtention des jugements supplétifs d’acte de naissance  au profit des enfants sans acte de naissance; à développer au sein du village une veille citoyenne de prévention des discriminations sexistes et violences sexuelles ; à renforcer les stratégies d’encadrement des enfants pendant les vacances. L’intervention du chef a ainsi mis un terme à l’activité et les enfants, soutenus par leur responsable, sont repartis heureux d’avoir accompli un devoir citoyen et davantage avec la perspective de voir l’implémentation de leur doléance. Il est important de rappeler que l’objectif global de la convergence est de contribuer, au travers de la participation des enfants, à la prise des décisions des autorités quant au renforcement, à la connaissance et à l’application d’un cadre juridique et institutionnel effectif pour leur protection.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir