Get Adobe Flash player

Articles

Présentation officielle de la charte coutumière des rites de veuvage: Le groupement Babeté enfin

A l’instar des cinq précédents groupements de la zone du projet de plaidoyer, structuration et accompagnement des communautés locales pour l’humanisation des rites de veuvage, les populations de Babeté ont répondu massivement à l’invitation de leur chef et ont accueilli très favorablement la charte coutumière des rites de veuvage. La cérémonie, qui a été très courue, a connu un plein succès.

Ce 30 mai 2017 est une date historique pour le groupement Babeté situé dans le département des Bamboutos, arrondissement de Mbouda. En effet, près de 143 personnes, dont 78 femmes, ont été témoins de l’entrée en vigueur de la charte coutumière des rites de veuvage à travers l’adoption officielle par le chef supérieur dudit groupement. Leur présence massive à cette occasion témoigne de leur désir de voir l’application des nouvelles mesures en vue de l’amélioration des conditions des veuves et veufs lors des rites de veuvage. Toutes les personnes présentes ont bénéficié d’une présentation commentée de ladite charte avant que chacun et chacune n’en reparte avec son exemplaire.

…Que les rites de veuvage soient harmonisés !

Au Cameroun, les rites de veuvage sont très ancrés dans la société, particulièrement dans l’Ouest du pays où la tradition est encore fortement respectée. Il s’agit d’un rituel composé d’un ensemble de pratiques qui sont infligées au survivant dans un couple lorsque l’un des conjoints décède. Ces rites de veuvage sont ainsi mis en place pendant la période de deuil. Pratiqués aussi bien chez l’homme que chez la femme, ces rites s’accompagnement souvent des violences de toutes sortes. La chefferie supérieure Babeté et le CIPCRE ont entrepris un travail de toilettage des rites en vigueur dans le groupement à travers diverses activités. La mobilisation de la population pour ce processus a été ressentie à travers une participation massive et les idées d’amélioration des pratiques coutumières lors des différents ateliers d’élaboration de la charte coutumière. L’autorité traditionnelle s’est fortement impliquée à travers les notables, chefs de villages et différentes élites.

…Et la charte coutumière des rites de veuvage fut !

La mise en place des populations et l’installation des invités ont donné le coup d’envoi de cette grande cérémonie au foyer de la chefferie du groupement. Tout-à-tour, la parole a été donnée au chef supérieur pour son mot de bienvenue et au CIPCRE pour recadrer l’intérêt d’une telle cérémonie. A cet effet, le coordonnateur du projet a retracé le processus qui a conduit à l’adoption de la charte coutumière tout en félicitant le travail abattu par les participants aux différents ateliers de réflexion et d’élaboration dudit document. Il a clôturé son propos en sollicitant l’accompagnement des autorités traditionnelles pour sa mise en œuvre ainsi que la protection de la dignité des personnes soumises aux rites de veuvage dans le groupement Babeté. L’autre aspect de la cérémonie a consisté à faire la présentation commentée de la charte. Quelques extraits ont été ainsi explicités en français et traduits en langue locale pour la bonne assimilation par les participants. L’appréciation qui en a été faite s’est traduite par des applaudissements nourris pour les changements adoptés dans la charte coutumière et des chants malgré le « jour interdit » au village. La charte coutumière du groupement Babeté est constituée d’un préambule, de cinquante articles repartis en cinq chapitres.

Pour revaloriser l’intérêt des populations, le chef supérieur a, durant cette même cérémonie, procédé à la présentation des membres des observatoires des villages du groupement. De même, les membres du bureau de l’observation ont été installés dans leur fonction sous les applaudissements de la foule. Pour bien les distinguer dans leur tâche, ils ont reçu un tee-shirt, une casquette et un exemplaire de la charte coutumière des rites de veuvage. Le rituel officiel d’adoption du code a ainsi marqué son entrée en vigueur. Chaque invité a reçu un exemplaire de la charte. A la fin de la cérémonie, la chefferie supérieure et le CIPCRE ont signifié leur satisfaction au regard de la mobilisation population et les populations ont traduit leur reconnaissance à travers des réjouissances diverses. Cette cérémonie de présentation s’inscrit dans la continuité du projet et elle va être reproduite le 17 juin dans le groupement Bameka avec certainement autant de réussite et de succès.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir