Get Adobe Flash player

Articles

Les enseignants s’approprient la pratique de l’écoute active

En prélude à la finalisation du document de bonnes pratiques sur l’écoute active, le Centre de Capitalisation et de Communication (CECCOM) a organisé le mercredi 07 juin 2017 dans la salle polyvalente du CIPCRE à Bafoussam un atelier de réflexion à l’intention des enseignants partenaires des lycées et collèges des Villages pilotes.

Ils étaient exactement quinze enseignants à prendre part à cet atelier qui a aussi vu la participation de trois cadres de la maison, à savoir Jeanne TEKAM, Alexandra WILL et Léopold SIKATI. L’équipe du CECCOM,conduite par son coordinateur Eugène FONSSI a assuré l’animation de cette rencontre. L’objectif affirmé était, pour les enseignants et à partir de leurs expériences de terrain, de faire des propositions d’amélioration de fond et de forme du document à eux soumis.
Après la prière et l’introduction à l’atelier, il a été procédé au rappel de la pratique de l’écoute active dans les établissements scolaires. L’état des lieux ainsi fait, les participants ont été répartis en deux groupes pour lire silencieusement la première mouture du document sur l’écoute active, à la lumière des questions suivantes : qu’est-ce qui est conforme à mes pratiques de terrain ? Qu’est-ce qui est différent ? Qu’est-ce que je propose pour l’amélioration de la première mouture par rapport à la forme et par rapport au fond ? Quelles sont les questions que je me pose encore ? Un troisième exercice a permis de procéder à la restitution en plénière de ce travail.
De cette restitution, il est apparu pour certains que le niveau de langue était élevé et pour cela des propositions ont été faites pour réécrire certains passages du document et remplacer certains mots ; les discussions ont aussi porté sur l’utilisation de l’écoute active dans les classes à effectifs pléthoriques, le lieu où doit se dérouler l’écoute active, la différence entre le conseil de discipline et l’écoute active, la nécessité ou non d’associer l’écoute active à la médiation et à la négociation.
Dans un quatrième exercice, il ‘est agi d’évaluer individuellement la session sur cartes en trois temps : qu’est-ce que j’ai appris ? Qu’est-ce que je vais désormais améliorer dans ma pratique de l’écoute active et enfin qu’est-ce que je vais  proscrire de ma pratique active.
Cette évaluation écrite a été suivie par les impressions de quelques participants qui n’ont pas manqué de se réjouir de la tenue de cette rencontre et qui ont espéré que le document final sera mis à leur disposition pour leur permettre de mieux encadrer leurs élèves et pourquoi pas, mieux sensibiliser leurs collègues.
Dans son mot de conclusion, le coordinateur de la CESATT a insisté sur le fait que s’il y avait encore des corrections à apporter au document, il faudrait que cela soit fait le plus rapidement possible pour permettre à l’équipe du CECCOM de peaufinerle travail de finalisation et disposer enfin d’un document de référence sur l’écoute active.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir