Get Adobe Flash player

Lutte contre les feux de brousse: Prevenir vaut mieux que guerir

La saison sèche est la période par excellence des feux de brousse. Avec l’assèchement de la végétation et du sol, l’environnement est exposé aux feux de brousse qui causent parfois beaucoup de dégâts humains et matériels. Ceux qui en souffrent généralement le plus sont les sylviculteurs qui possèdent parfois jusqu’à plusieurs hectares de plantations d’arbres. Selon l’espèce, le feu se propage rapidement. Il est possible de prévenir les feux de brousse, de s’armer des techniques spécifiques pour lutter contre les feux de brousse. C’est avec ces différentes techniques que les membres du Comité de Développement du village Bayangam ont décidé de se familiariser le lundi 19 novembre 2007. Pour cela, ils ont fait appel à l’expertise du Cercle International pour la Promotion de la Création. Pendant une journée, trois cadres du CIPCRE ont entretenu les 26 hommes et les 10 femmes, participant(e)s à cette séance de formation sur les différentes techniques de lutte contre les feux de brousse. On aura ainsi appris que pour prévenir les feux de brousse, il faut faire des pare-feux autour des parcelles à protéger. On entend par un pare-feu un espace d’au moins 5 m de large dégarni de végétation, aménagé autour d’une parcelle pour la protéger contre les feux de brousse. D’autres techniques étaient aussi à l’ordre du jour de cet atelier comme celle qui consiste à utiliser le feu pour lutter contre le feu. Toutefois, compte tenu de l’utilité du feu, le paysan peut utiliser le feu comme outil de travail dans son champ en faisant de l’écobuage par exemple, en défrichant rapidement son champ. Pour ce faire, le feu doit être contrôlé et circonscrit dans un espace précis.

La formation s’est achevée par une visite guidée dans un espace sylvicole appartenant à un membre du Comité de Développement. On a ainsi pu observer que la route qui limite une exploitation peut servir de pare feu à condition que le sylviculteur prenne soin d’élaguer les branches d’arbres qui se rapprochent et se touchent même au-delà de la route. Parmi les solutions que les participants ont évoquées pour lutter contre les feux de brousse, il y a la création d’un Comité de vigilance qui serait chargé, entre autres de sensibiliser les populations sur les méfaits des feux de brousse. Cette proposition a été fortement appréciée par le Chef de quartier qui était présent tout au long de la séance de formation.

Une attitude des membres du Comité de développement au cours de l’atelier

Photo de famille après l’atelier

Commentaires  

 
0 #1 camara 31-12-2014 23:45
Si tous les paysans/ comités de lutte contre les feux de brousse utilisaient cette strategie alors lá...
 
 
+2 #2 Mulongo 15-11-2015 06:37
Salut CIPCRE,suis unn futur gestionnaire en devenir dans l'UniversitE de kinshasa,facult E des sciences Agronnomiques,d Epartement de GRNR.Merci
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir