Get Adobe Flash player

Articles

Promotion de l’unité : Le comité pour la coopération interreligieuse de Baham se mobilise.

Face aux défis sécuritaires auxquels fait face actuellement le peuple camerounais, notamment les attaques kamikazes et les tueries perpétrées par la secte terroriste Boko Haram sur les populations dans la partie septentrionale du pays, le comité pour la coopération interreligieuse de Baham s’est mobilisé en solidarité avec toute la nation et principalement les populations victimes pour marquer à sa manière son engagement à la construction de l’unité et la paix au Cameroun.
C’était le 20 mai dernier. Le comité pour la coopération interreligieuse de Baham a organisé un défilé interreligieux pour contribuer à sa manière à la sensibilisation des populations du groupement sur l’intérêt qu’ont les fidèles des différentes religions à cohabiter pacifiquement et à évoluer la main dans la main pour maintenir l’unité et la paix au Cameroun. Il a constitué une section de dix-huit(18) personnes composées de croyants de toutes obédiences religieuses (Catholiques, Protestantes, Musulmanes et de la religion traditionnelle) pour défiler à la place de fête de Baham en brandissant des pancartes portant des messages de paix. Tous ces messages  avaient pour objectifs de sensibiliser les populations à dire non à la violence,  à l’intégrisme religieux, oui à la paix et au respect des différences dans la société camerounaise. C’était une interpellation des frères et sœurs camerounais à promouvoir chacun dans son milieu, la tolérance et la cohabitation pacifique entre les différentes communautés religieuses. A travers ce défilé, les membres du comité ont ainsi tenu à s’unir et montrer aux yeux des populations leur désir de vivre ensemble, indépendamment des convictions religieuses. Il s’agit de ce vivre- ensemble qui doit nous conduire à réfléchir sur les problèmes qui entravent l’unité, pour mener des actions communes en faveur de la paix et pour combattre l’ennemi commun qu’est Boko Haram au Cameroun.
Il convient de rappeler que le Comité pour la coopération interreligieuse est un groupe d’action mis sur pied avec la collaboration du CIPCRE et qui a pour ambition d’être un instrument de solidarité et de paix entre les croyants de toutes les communautés de foi et de promotion des valeurs que ces communautés ont en partage, à savoir : les droits de l’Homme, la dignité de la personne humaine, la justice, la paix et le respect de la différence.
Déjà à sa deuxième année d’existence, ce comité pour la coopération interreligieuse a mené plusieurs initiatives à Baham qui ont permis aux membres des différentes religions à mieux se connaître, à s’accepter et à susciter le rapprochement entre les communautés de foi. Selon l’un de ses membres, Mohamed Kouam, chef de la communauté musulmane de Baham, les  relations avec la Présidente Régionale Synodale de l’Eglise Evangélique du Cameroun de Baham sont conviviales, résultante du rapprochement et de l’entente qui ont toujours caractérisé les causeries éducatives  au profit de leurs communautés respectives. C’est aussi le cas avec le curé doyen de l’Eglise Catholique avec qui il entretient une étroite collaboration. Le défilé Interreligieux le 20 Mai 2014 et 2015 initié par le comité interreligieux de Baham et à la tête duquel se trouvait le Révérend Mohamed Kouam est également le signe d’une cohabitation pacifique entre les religions à Baham. De façon générale, l’acceptation par ses pairs de participer à différentes initiatives  entreprises conjointement par le CIPCRE et le comité est louable, ce qui n’était pas le cas avant surtout quand il fallait mettre en avant la casquette de leader religieux. Toujours grâce à diverses activités interreligieuses, un voisin du quartier "Chrétien" qui lui disait à peine bonjour lui rend visite maintenant et ils font même des prières œcuméniques à domicile, que ce soit chez le voisin ou chez lui. Une vieille maman malade et hospitalisée qui l’a vu défiler avec les membres des autres religions lui a fait appel de son lit d’hôpital pour qu’il vienne prier pour elle. Cela montre que la population commence à comprendre l’intérêt à cohabiter et à partager les valeurs de vie pour être en mesure d’avancer ensemble sur le difficile chemin de l’unité nationale.

 

 

Commentaires  

 
0 #1 peguyline 17-06-2016 12:46
je tiens à féliciter les efforts consentis par le comité interreligieux et le CIPCRE.
une chose attire mon attention, en effet j'arrive pas à comprendre l'appellation Reverand Mohamed Kouam, est un chrétien ou un musulman?
j'aimerais aussi savoir comment est ce que les prière œcuméniques sont faites.
cordialement
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir