Get Adobe Flash player

Articles

PRODUIRE MIEUX ET BIO

Produire mieux et bio

Les populations du village Bapa ont été formées en technique de fertilisation organique pour la production du macabo. L’objectif de cette formation est double : produire mieux et bio.

Le 14 mars 2016, le Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE) a organisé, au profit des populations du village Bapa, une formation dans les locaux du foyer de ce village sur la technique de production du macabo à faible apport externe au profit des populations du village. Ladite formation avait pour centre d’intérêt l’utilisation des fertilisants organiques dans la production du macabo. Le programme était articulé sur trois grands points à savoir : l’état des lieux de la culture dans la localité, la phase théorique et la phase pratique.

Etat des lieux de la culture

L’état des lieux de la culture du macabo dans le village a permis de recenser les difficultés suivantes  : pauvreté des sols, mauvaise utilisation de certains fertilisants, non pratique de la jachère, utilisation incontrôlée des engrais de synthèse, et utilisation abusive des herbicides sans compter la non maitrise de la technique culturale qui expliqueraient la rareté du macabo à Bapa.

Phase théorique 

Dans la phase théorique, il a été question de présenter aux participants l’utilisation des fertilisants organiques tels que les déjections animales (poules, porcs…), le compost et la cendre dans la culture des racines et tubercules en général et celle du macabo en particulier. Comme avantages de cette utilisation, nous pouvons citer, entre autres, le maintien de l’équilibre biologique du sol, l’amélioration des rendements avec des intrants à moindre coût, l’obtention des produits sains et de qualité etc… La photo ci-contre montre la préparation du lit de semence et la quantité de compost, fiente et cendre mis dans un poquet de 30 m3 avant le semi proprement dit du macabo.

Phase pratique 

Elle s’est tenue dans la parcelle d’un participant. Afin de faciliter l’avancement du travail, les 50 participants ont été scindés en petites équipes. La première équipe avait pour travail de matérialiser la parcelle de démonstration, la deuxième de mettre en place des poquets et la troisième les semis du macabo comme le montre les photos ci-après..

Toutefois, avant l’étape des semis proprement dits, une démonstration pratique a été faite à l’attention de tous les participants, question de leur montrer la rigueur avec laquelle chaque étape doit être respectée.

Après cette démonstration, chaque participant s’est exercé en fertilisant au moins un poquet pour la mise en terre d’une semence de macabo.

La formation qui a duré plus de 4 heures de temps, a permis aux 50 participants d’acquérir des connaissances simples et pratiques de production du macabo, en utilisant les intrants à moindre coût et de manière durable. Les participants ont pris la résolution de dupliquer les acquis de cette formation auprès des autres personnes dans village. Des appuis ont été programmés pour permettre à chacun d’eux d’appliquer cette technique dans sa propre parcelle.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir